« Précédent

« EPFL: arrêtez de financer nos études à l’aide du désastre climatique »

English below

En 2015, c’est en ces termes que le mouvement de désinvestissement des énergies fossiles Fossil Free interpelait l’EPFL au sujet de ses placements financiers. Dans la volée, le mouvement lançait une pétition électronique, qui, au final n’a pas reçu grande attention. C’était néanmoins la genèse d’une discussion qui s’est intensifiée par la suite, relayée par un groupe d’étudiants et de collaborateurs très actifs.

Suite à une conférence organisée par ce groupe à fin 2016 sur le thème du désinvestissement dans les énergies fossiles, le président Martin Vetterli a demandé au Service financier et à Campus durable de les rencontrer afin de bien comprendre leurs revendications. Concrètement, le groupe de travail demandait à l’EPFL de déplacer ses placements dans les entreprises figurant sur la liste de 200 entreprises les plus polluantes de la planète.

Au terme de cette séance, l’EPFL a offert de procéder à une analyse détaillée de son portefeuille sous l’angle de la durabilité dans le cadre des réflexions en cours sur sa stratégie de placement. Elle restituera ses résultats au groupe d’ici la rentrée académique 2017.

 

*****

 

“EPFL: stop financing our studies with the help of the climate disaster”

In 2015, these are the words used by Fossil Free – a movement of fossil fuel divestment – to hail EPFL about its financial investments. Following that, the movement launched an electronic petition that all in all didn’t receive a great deal of attention. Nevertheless, it was the emergence of a discussion that intensified later on, relayed by a group of very active students and staff members.

After a conference organized by that group end of 2016 on the theme of fossil fuel divestment, president Martin Vetterli asked the Financial Service and Sustainable Campus to meet them in order to fully understand their claims. In concrete terms, the group asked EPFL to move its investments away from companies ranked amongst the 200 most polluting organizations on the planet.

At the end of the meeting, EPFL offered to carry out a detailed analysis of its portfolio from the perspective of sustainability, within the framework of current considerations on its investment strategy. It will communicate its results to the group before the 2017 start of the academic term.