« To the Blog

Les impacts environnementaux de l'alimentation / Environmental impacts of food

* English below*

Les impacts environnementaux de l'alimentation

1. Pourquoi un challenge sur l’alimentation ?

L’objectif de ce challenge est de vous faire prendre conscience des impacts environnementaux liés à l’alimentation, notamment ceux liés à la consommation de viande et de poisson, et de vous aider à identifier des pistes d’action pour réduire ces impacts. L’objectif est aussi de vous faire (re)découvrir les saveurs des plats végétariens ! C’est pourquoi de nombreux événements comme des ateliers de cuisine et des dégustations auront lieu durant tout le Challenge.

2. L’impact de l’alimentation, en Suisse et dans le monde

L’alimentation a des impacts sur la biodiversité, le climat (impact carbone), la qualité des eaux et des sols, les ressources naturelles (eau et terre), les déchets. L’impact sur le climat est particulièrement important puisque l’alimentation représente 30% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

En Suisse, l’alimentation représente 28% de la charge environnementale générée par la consommation de ses habitants, avant le logement (19%) et la mobilité (12%).

3. L’impact de la viande

L’impact de l’alimentation est principalement déterminé par les choix quotidiens des consommateurs concernant les types de produits (végétal, animal), les modes de transports, les lieux et les modes de production agricole. . La transformation des produits et les types d’emballages sont moins impactant. Le facteur le plus déterminant est la consommation de produits carnés (quantité, espèces et type d’élevage) [Mes Choix Environnement].

La production de viande cause de grands dommages à l'environnement, par le biais des gaz à effet de serre provenant du bétail, de la déforestation et des pénuries d'eau dues à l'agriculture, et de vastes zones mortes océaniques dues à la pollution agricole [The Guardian, anglais]. Sans la consommation de viande et de produits laitiers, l'utilisation mondiale des terres agricoles pourrait être réduite de plus de 75 % - une superficie équivalente à celle des États-Unis, de la Chine, de l'Union européenne et de l'Australie réunis - et nourrir encore le monde. Éviter la viande et les produits laitiers est le meilleur moyen de réduire notre impact environnemental sur la planète, selon les scientifiques qui sont à l'origine d'une analyse très complète des dommages que l'agriculture cause à la planète [The Guardian, anglais].

Tous ces impacts et problèmes liés à la consommation de viande sont bien résumés dans cette vidéo de 4 minutes [Le Monde].

En devenant végétarien, une personne résidant en Suisse réduit son empreinte écologique alimentaire de près de 24%, voire de 40% si elle devient vegan. A titre de comparaison, privilégier les produits régionaux ne permet de réduire son empreinte que de 4%, soit dix fois moins que de supprimer tous les produits carnés pour ne consommer que des produits végétaux [WWF].

4. Impact hydrique

L’impact hydrique de l’alimentation concerne l’eau utilisée tout au long de la chaîne de fabrication d’une denrée alimentaire (eau virtuelle). L’empreinte hydrique de la Suisse est très majoritairement faite à l’étranger par l’agriculture, notamment pour produire le fourrage importé en Suisse pour nourrir des animaux d’élevage (viande et produits laitiers) [Mes Choix Environnement].

5. Le bilan CO2 de l’EPFL

Si l’on prend en compte tous les repas de midi (restaurants, cafétérias et pique-nique personnel / 20% d’entre eux sont végétariens) consommés par l’ensemble de la communauté EPFL, l’alimentation représente plus de 9'000 tonnes de CO2-eq chaque année, soit 31% du bilan CO2 global de l’EPFL (2017). A noter que l’alimentation n’était jusqu’à présent pas prise en compte dans le bilan CO2 publié annuellement.


Bilan CO2 de l’EPFL basé sur une analyse de cycle de vie établie avec la spinoff de l’EPFL Quantis

Environmental impacts of food

1. Why a challenge on food?

The objective of this Challenge is above all to make you aware of the environmental impacts of food, particularly those related to meat and fish consumption, and to help you identify action to reduce these impacts. The objective is also to make you (re)discover the flavours of vegetarian dishes!

This is why many events such as cooking workshops and tastings will take place throughout the Challenge.

2. The impact of food, in Switzerland and worldwide

Food has impacts on biodiversity, climate (carbon impact), water and soil quality, natural resources (water and land), waste. The impact on climate is particularly significant since food accounts for 30% of global greenhouse gas emissions.

In Switzerland, food represents 28% of the environmental burden generated by the consumption of its inhabitants, before housing (19%) and mobility (12%) [Mes Choix Environnement, french].

3. The impact of meat

The impact of food is mainly determined by consumers' daily choices regarding the types of products (plant, animal), modes of transport, places and modes of agricultural production. Product processing and packaging types have less impact. The most important factor is the consumption of meat products (quantity, species and type of farming) [Mes Choix Environnement, french].

Meat production causes great damage to the environment, via greenhouse gases from livestock, deforestation and water shortages from farming, and vast ocean dead zones from agricultural pollution. [The Guardian]. Without meat and dairy consumption, global farmland use could be reduced by more than 75% – an area equivalent to the US, China, European Union and Australia combined – and still feed the world [The Guardian]. This would allow us to keep the food production within the environmental limits [Nature]. Avoiding meat and dairy products is the single biggest way to reduce our environmental impact on the planet, according to the scientists behind a comprehensive analysis of the damage farming does to the planet [The Guardian].

By becoming a vegetarian, a person living in Switzerland reduces his/her food ecological footprint by nearly 24%, or even by 40% if he/she becomes a vegan. By way of comparison, favouring regional products only reduces its footprint by 4%, which is ten times less than eliminating all meat products and consuming only vegetable products [WWF, french].

4. Water impact

The water impact of food concerns the water used throughout the production chain of a foodstuff (virtual water). The vast majority of Switzerland's water footprint is made abroad by agriculture, in particular to produce fodder imported into Switzerland to feed livestock (meat and dairy products) [Mes Choix Environnement, french].

5. EPFL CO2 balance

If we take into account all lunchtime meals (restaurants, cafeterias and personal picnics / 20% of them are vegetarian) consumed by the entire EPFL community, the food represents more than 9,000 tonnes of CO2-eq each year, or 31% of EPFL overall CO2 footprint (2017). It should be noted that up to now, food has not been included in the CO2 balance published annually.


EPFL CO2 balance based on a life cycle analysis established with the EPFL Quantis spinoff.

Comments

TF
Thomas Fassnacht
10 months 3 weeks ago

Excellent article. Merci pour les chiffres et d'inclure l'alimentation dans le bilan co2 de l'EPFL.

TL
tvmuse login
7 months 3 weeks ago

15 Best Free Sites to Watch Live Streaming Sports | Mashtips
Lookinf for websites to watch free live sports online. Here are best sports streaming sites to watch live basketball, soccer, football, baseball, and more.
https://sportstreamtv.online/

NG
Nathan Greiner
5 months 5 days ago

Merci beaucoup pour cet article. Serait-il possible d'inclure un lien vers l'étude de Quantis ou de tout autre organisation qui aurait été amenée à réaliser une analyse d'impact environnemental des activités de l'EPFL ?